Willy Clément

Publié le par Jef

Willy Clément

Willy Clément, baryton à la voix, reconnaissable entre toutes, suave, enjôleuse, aigus faciles, graves ronds, et acteur « séducteur », interprète respectueux d'un style parfait, celui du beau chant français.

Il servira tous les genres, de l'opéra à l'opérette, mais également la mélodie, avec un égal bonheur et un grand professionnalisme, et ce tout au long de sa carrière, interrompue brusquement le 7 mars 1965.

Né le 19 juillet 1918 (au Caire ou à Lyon), Willy Clément, après une préparation à l'Ecole Centrale et des activités artistiques (violon, peinture et dessin), il entre au conservatoire de Paris en novembre 1938, dans les classes de chant (Claire Croiza), de déclamation lyrique (Vanni-Marcoux) et de solfège (Georges Viseur). La guerre interrompt ses études à Paris et c'est au conservatoire de Lyon, qu'il obtiendra deux premiers prix à l'unanimité (chant et déclamation lyrique).

Après son premier engagement pour une saison dans la troupe du Théâtre des Quatre Saisons, l'opéra de Lyon l'engage en tant que second baryton, et ce de 1942 à 1944.

Willy Clément

La scène lyonnaise le distribue dans le Chemineau de Leroux, Werther de Massenet, Faust de Gounod, Madame Butterfly et La Bohème de Puccini, Le barbier de Séville de Rossini...

1944, sous l'impulsion du compositeur Louis Beydts, Willy Clément intègre la troupe du service lyrique de la radio, alors dirigée par Jules Gressier. C'est dans le rôle de Pippo de la Mascotte, d'Audran, qu'il y fera ses débuts, le 19 juillet. Ce merveilleux baryton devient un des piliers de la radio, et participe à de nombreuses retransmissions dont Monsieur Beaucaire, Paganini, François les bas bleus...

L'Opéra-comique s'adjoint très rapidement cet élément de choix, et le 1er avril 1945, notre baryton fera de Figaro du Barbier de Séville, un de ses grands rôles, faisant montre d'un brio scénique, vocal et musical, de très haut niveau.

Dés lors, la salle Favart l'affichera dans Ange Pitou ( la fille de Madame Angot) Marcel (La bohème), Henri de Valois (le roi malgré lui), mais également Pelléas (Pelléas et Mélisande), rôle qu'il reprendra à Genève, Vienne, Strasbourg, Baden-Baden...

En 1949, la Gaîté lyrique lui confie le rôle de Joquelet du Grand Mogol, s'en suivra une carrière qui le mènera en Suisse, Belgique, Luxembourg, Afrique du Nord, ainsi que l'entièreté de la province française, ou il défendra toujours avec classe et distinction son répertoire qui va de l'opéra, Traviata, La flûte enchantée, Les pêcheurs de perles, etc... à l'opérette, Rose-Marie, Ciboulette, La Veuve Joyeuse, Paganini...

Willy Clément participe également à de nombreuses créations : Casanova de Wal-Berg, Cadet Roussel de Claude Arrieu, le gardien du feu de Louis Maingueneau, Roxelane de Henri Busser, le viol de Lucrèce de Britten (Mulhouse 1948), L'amour des trois oranges de Prokofieff (Monte Carlo, 1952)...

Fanély Revoil, l'engage comme partenaire dans sa tournée consacrée aux évocations d'opérette, ce qui le mènera à Edimbourg, et une fois de plus dans la France entière.

La télévision s'intéresse également à cet artiste hors pair, il participera à de nombreuses émissions, à une époque bénie ou le lyrique était programmé à des heures de grandes écoutes. La chauve-souris diffusée en janvier 1965 sera sa dernière apparition sur le petit écran.

Danilo est le rôle qu'il interprète pour les fêtes de fin d'année 1964, au Théâtre Royal de Liège, par la suite il y sera encore à l'affiche de Comtesse Maritza, Mârouf, Ciboulette, Victoria et son Hussard, et Princesse Czardas qu'il ne pourra malheureusement pas mener à bien, la maladie a rattrapé ce bel artiste, il doit rentrer à Paris, et s'éteindra le 7 mars 1965 foudroyé par la leucémie.

Discographie

Willy Clément

LA BELLE HELENE ( Agamemnon),

PETIT DUC
avec Liliane Berton, René Hérent
choeurs et orchestre sous la direction de Jules Gressier

LA VIE PARISIENNE
avec Michel Roux, Lina Dachary, Nadine Renaux
choeurs et orchestre sous la direction de Jules Gressier

LA BELLE DE CADIX
avec Rudy Hirigoyen, Jeanine Ribot

PRINCESSE CZARDAS
avec A. Mallabrera, A. Léger

LA VEUVE JOYEUSE
avec Geori Boué

LE COMTE DE LUXEMBOURG
avec Géori Boué

LA CHAUVE SOURIS
avec Nicole Broissin, André Mallabrera, Dominique Tirmont, Gruselle

LA MASCOTTE
intégrale disque Clio

45 tours

Rêve de Valse
Minuit Chrétien
Marche du Monde

Archives du site de l'INA :

François les bas-bleus de Bernicat
avec Suzanne Lafaye, Lina Dachary, Dominique Tirmont
orchestre et choeurs sous la direction de Marcel Cariven
Enregistrement du 30 septembre 1962

Les Dragons de l'impératrice de Messager
avec Monique Linval, Christiane Harbelle, René Lenoty
orchestre et choeurs sous la direction de Marcel Cariven
Enregistrement du 5 juin 1959

Monsieur Beaucaire de Messager
avec Lina Dachary, Nicole Broissin, René Lenoty, Lucien Lovano, Henri Bedex
orchestre et choeurs sous la direction de Jules Gressier
Enregistrement du 27 mars 1958

Les cds



Aimer, boire et chanter d'après J. Strauss
avec Mado Robin
choeurs et orchestre sous la direction de Marcel Cariven
paru chez Mariane Melodie

Belle Hélène de J. Offenbach
avec Fanely Revoil
choeurs et orchestre sous la direction de Jules Gressier
paru chez Malibran Music

Roméo et Juliette de Gounod
avec G. Noré, Ch. Cambon, Jourfier
choeurs et orchestre sous la direction de Jules Gressier
paru chez Malibran Music

Coffret Offenbach
extraits de : Vie parisienne, Belle Hélène, Orphée aux enfers
paru chez EMI

Coffret Reynaldo Hahn
extraits de : Ciboulette, Mozart
paru chez EMI

Coffret EMI consacré aux extraits de :
Casanova de Wal-Berg
Chanson Gitane de M. Yvain

Aux éditions INA Mémoire Vive on trouve :

Un récital Willy Clément consacré à Ganne, Messager, Beydts, Lecocq, Lehar...et également l'intégrale de : Isoline de Messager avec J. Micheau, J. Peyron, choeurs et orchestre dirigé par L. Beydts

78 tours


Traviata, air de d'Orbel
Roméo et Juliette, ballade de la Reine Mab
Si j'étais Roi, romance de Mossoul
Rose-Marie, "oh ma Rose Marie..."

Vincent Bertrand et René Nivelle




Sources :
ANAO
Les Chanteurs de l'Opéra de P
aris


Tous droits réservés.
© INF'OPERETTE et L'Opérette c'est la fê
te

Commenter cet article