Siegfried Bernard en 10 questions..."L’opérette est un véritable art, à part entière, trop souvent dédaigné et je ne pense pas que le fait de trop moderniser apporte quelque chose."

Publié le par Jef

Siegfried Bernard en 10 questions..."L’opérette est un véritable art, à part entière, trop souvent dédaigné et je ne pense pas que le fait de trop moderniser apporte quelque chose."

Bonjour Siegfried Bernard, comment avez-vous attrapez le virus de l’opérette et de l’opéra ?

J'ai attrapé ce virus très jeune ,car je suis en quelque sorte ''un enfant de la balle''. Avec une maman ancienne meneuse de revue et un papa ténor, chef d orchestre, pianiste et compositeur, il aurait été difficile que je m oriente vers la comptabilité ...

Très jeune, je découvrais les plus grands compositeurs, chanteurs et musiciens et depuis
ils ne m ont pas
quitté.

Quand avez-vous commencé le chant et quelle formation avez-vous eu ?

J’ai donc commencé les cours de chant a 18 ans avec mon père. Il m a enseigné la technique italienne. Ce qui m a évité de perdre du temps avec des ''pseudos profs de conservatoire'' qui n’ont jamais mis un pied sur une scène. A 21 ans, j’étais engagé dans les chœurs surnuméraires de l Opéra Bastille. Voilà en ce qui concerne ma formation vocale.

En ce qui concerne ma formation scénique, et bien c est Michèle Herbé qui m a donné mes premiers rôles dans l’opérette. Je pense que la meilleure formation, c est de faire de la s
cène.

Siegfried Bernard en 10 questions..."L’opérette est un véritable art, à part entière, trop souvent dédaigné et je ne pense pas que le fait de trop moderniser apporte quelque chose."

Quels sont vos modèles et vos préférences dans les ténors anciens et actuels ?

Je n'ai pas vraiment de modèles, car tout dépend du répertoire. Je pense qu’il y a toujours eu de bons chanteurs et qu’il y en aura toujours. Lorsque j’écoute Otello, j’aime del Monaco ou Luccioni et lorsque j’écoute la Dame de pique, j aime Atlantov. Mais, si j’écoute des mélodies de Rachmaninov ou l’Heure espagnole ça sera plutôt Gedda ou Sénéchal.

A notre époque, nous avons également des chanteurs formidables qui modernisent l’opéra de part leurs interprétations ou leurs physiques, et il est toujours plus agréable et crédible de voir un Roméo et Juliette avec un Alagna et une Netrebko. Il faut penser aux spectateurs. Bien sur le coté vocale est très important ,mais la crédibilité de jeunes premiers l’est aussi, car il faut que le public rêve. Les Américains l’ont bien compris. On le voit dans leur comédies musicales ou leurs f
ilms.

Vous avez fait parti de la troupe du Staatstheater am Gärtnerplatz de Munich où vous avez chanté dans Faust, la Traviata et Rigoletto. C’est un théâtre ou l’on alterne opéras en langue allemande, opérettes et comédies musicales. Racontez nous un peu cette expérience ?

J’ai eu la chance de chanter en Allemagne un répertoire que j aime beaucoup. Mais en allemand, c’est beaucoup plus difficile et frustrant car on se dit qu’on ne le rechantera pas d’aussi tôt! J ai eu la chance d auditionner dans ce théâtre grâce a mon ami Charlie Kalman, le fils du célèbre compositeur. Il m a beaucoup aidé a mettre ces rôles en place, car il est, lui même, excellent musicien et compositeur de musique de film. Il a beaucoup hérité de l’immense talent du papa

Roméo au Festival du Crest

Roméo au Festival du Crest

Vous affectionnez beaucoup le répertoire de Francis Lopez ? Pourquoi ? Certains rôles vous vont-ils mieux que d’autres ?

Je pense que mon type de voix correspond bien au répertoire lopézien car il nécessite un ténor lyrique. J’adore Luis Mariano, Rudy Hirigoyen ou même José Todaro. Je m en suis beaucoup inspiré, mais en aucun cas, j ai essayé de les imiter. Luis Mariano est très certainement l un des meilleurs ténors de tout les temps, un modèle de place vocale!

J’ai pratiquement tout chanté les opérettes de Francis Lopez, mais celle qui me ressemble le plus est très certainement Gipsy, à cause d’une écriture assez large et au caractère survolté du personnage.

Pensez-vous à d’autres rôles dans l’opérette comme Sou Chong par exemple ?

Oui. J'aimerais me diriger vers des rôles viennois, Sou Chong mais également Danilo ou des Kalman.....a bon entendeur...(rire!).

Qu’attendez-vous d’un metteur en scène dans une opérette ? L’opérette a-t’elle besoin d’une nouvelle génération de metteur en scène pour attirer un public plus jeune ?

Alors la nous nous aventurons sur un sujet glissant et dangereux...(rire)...Je pense que le travail effectué par les metteurs en scène d’opérettes est bon car ils savent ce qui marche ou pas. Il ne faut pas oublier qu’à notre époque, une opérette se monte en en temps record et il faut aller très vite avec très peu de moyens. Rares sont les spectateurs déçus par une mise en scène. Cependant, il est vrai que des vieilles toiles poussiéreuses, des costumes abîmés ou des blagues éculées pourraient de temps en temps être remis en cause...L’opérette est un véritable art, à part entière, trop souvent dédaignée et je ne pense pas que le fait de trop moderniser apporte quelque chose. On l'a vu avec le Chanteur de Mexico au Châtelet qui est une pièce drôle. Personne n a rit!

Le véritable travail serait déjà une question d’éducation de la part des parents. Il faut emmener les enfants et les adolescents voir des opérettes comme cela se fait en Allemagne.

Andalousie

Andalousie

Quelles sont les difficultés actuelles d’un jeune ténor pour aborder l’opérette et l’opéra et se faire reconnaître en France ?

Nous le savons en France, nous aimons les cloisonnements, alors qu’aux Etats Unis, les chanteurs d’opéra font également de la comédie musicale ou en Allemagne de l’opérette...Effectivement, en France le répertoire lopézien n'a pas bonne presse...et il est préférable de ne pas mettre Gipsy sur un cv d’opéra...C est idiot mais c'est comme ça...

Quelle orientation allez-vous donner à votre carrière ? Allez-vous continuer à mélanger les répertoires ?

En ce qui concerne l’orientation de ma carrière, je n'en sais rien...Tant que l'on me proposera des rôles d’opérette que j affectionne, je les chanterai. Pour l’opéra, je serai peut-être obligé de m'expatrier...nous verrons bien.

Je vais écrire mon premier spectacle et signerai ma première mise en scène l’année prochaine à Grenoble. Peut-être, le prélude d une nouvelle orienta
tion?

Et votre actualité dans la saison 2010/2011 ?

En août un concert d’opéra, puis un Brésilien de la Vie Parisienne, des Chanteurs de Mexico, Andalousie...

Merci beaucoup Siegfried Bernard pour cet entretien.

Biographie

1979

Naissance de Siegfried Bernard

2003

Arras
La Veuve Joyeuse (Léhar)

2004

Boulogne-sur-Mer
Gipsy (Lopez)

Mérignac
La Belle de Cadix (Lopez)

Arras
La Route Fleurie (Lopez)

2005

Cherbourg
Candide à l’Opéra
N. Kuster, S. Bernard, G. Kether.
13 février

Mérignac
Gipsy (Lopez)
S. Bernard, A. Boudet, M. Masquelin, R. Sorel, F. Lelièvre, C. Blain.
D.m. : C. Cuguillère
16 et 17 avril

Mérignac
La Belle de Cadix (Lopez)
S. Bernard, C. Géa, A. dacher, J.C. Grégoire, F. Lelièvre.
D.m. : C. Cuguillère
26 et 27 novembre

2006

Boulogne-sur-Mer
La Chauve Souris (Strauss)

2007

Munich - Staatstheater am Gärtnerplatz
Faust (Gounod)

Munich - Staatstheater am Gärtnerplatz
Traviata (Verdi)

Calais
La Belle de Cadix (Lopez)
S. Bernard, C. Géa, A. Dacher, C. Mauro, J.C. Grégoire, P. Lelièvre.
D.m. : J.R. Lay
18 novembre

2008

Mérignac
Andalousie (Lopez)
S. Bernard, N. Fabre, P. Samuel, P. Berger, J. Bardot, J.P. Duclos.
D.m. : C. Cuguillère
29 et 30 mars

Munich - Staatstheater am Gärtnerplatz
Rigoletto (Verdi)

2009

Toulouse
Le Chanteur de Mexico (Lopez)
S. Bernard, J. Morgane, K. Gossart, F. Lelièvre.
D.m. : C. Cuguillère
17 mai, 11 octobre

Opéra en plein air
Rigoletto (Verdi)
S. Bernard, S. Stilmachenko, M. de Presle
D.m. : M. Thiébaut

Festival de Crest
Roméo et Juliette (Gounod)
K. Gossard, S. Bernard, A. Traversaz.
D.m. : A. Chevtchouk

Cherbourg
Le Chanteur de Mexico (Lopez)
S. Bernard, J. Morgane, F. Lelièvre, J.C. Grégoire, A. Dacher, J. Guyot.
D.m. : F. Maugrenier
28 et 29 novembre

2010

Mérignac
La Chauve-Souris (Strauss)
D. Streiff, F. Varda, J. Guyot, F. Bang-Rouhet, S. Bernard.
D.m. : C. Cuguillère
17 janvier

Toulouse
La Chauve-Souris (Strauss)
D. Streiff, F. Varda, F. Bang-Rouhet, S. Bernard.
D.m. : C. Cuguillère
31 janvier


Entretien réalisé par Jef.
Tous droits réservés.
© INF'OPERETTE et L'Opérette c'est la
fête

Commenter cet article