Le Baron Tzigane par la CALA à Lyon...Entretien avec Pierre Sybil

Publié le par Jef

Le Baron Tzigane par la CALA à Lyon...Entretien avec Pierre Sybil

L’œuvre est réputée être la meilleure opérette de Johann Strauss. Bissée presque entièrement à sa création, elle arrive à Paris en 1895. Ses derniers temps, elle a été un peu oubliée sur les scènes française mais grâce au courageux Fabien Attias, nous la retrouvons à Lyon ce week end. Pierre Sybil nous en dit plus sur cette production.

Bonjour Pierre Sybil, vous mettez en scène une opérette de Johann Strauss à Lyon: Le Baron Tzigane. Est ce la première fois que vous abordez cette œuvre ?

Non, j’avais déjà monté cet ouvrage à Dijon dans les années 80.

Que va nous raconter votre mise en scène ?

C’est le genre de pièce qui ne laisse pas une grande latitude au metteur en scène ! Il faut illustrer l’histoire racontée par le librettiste et le compositeur. En quelque sorte des images d’Epinal destinées à servir la partition et les chanteurs.

Le Baron Tzigane est beaucoup moins joué en France que La Chauve Souris. Quelles en sont les raisons ?

La Chauve Souris se donne régulièrement dans les grandes capitales lors de la période des fêtes. C’est ce qui fait monter le nombre de représentations. Le Baron Tzigane demande une distribution très importante et une grande masse chorale. En ces temps d’austérité, c’est peut-être ce qui rebute les directeurs de théâtres.

Vous interprétez aussi un rôle dans cette opérette. N’y a-t’il pas une difficulté à diriger les artistes tout en faisant partie de l’équipe ?

C’est une question d’habitude. Cela m’arrive très souvent. Evidemment, c’est plus difficile quand le rôle que vous devez interpréter tout en faisant la mise en scène est lourd vocalement… ce qui n’est pas le cas dans Baron Tzigane. Mais c’est très frustrant de régler un ouvrage dans lequel vous n’intervenez pas.

Qu’est ce qui vous plaît le plus : diriger ou jouer ?

Ce sont des plaisirs si différents que je ne pourrais pas choisir.

Musicalement, quelles surprises vont nous réserver votre Baron Tzigane ?

Des bonnes, j’espère ! Il ne devrait pas y avoir de problèmes car le casting réuni à Lyon par Fabien Attias est de tout premier ordre avec un chef d’orchestre talentueux et très attentif au plateau. De plus la partition est très attrayante et se rapproche de l’opéra.

Quelles œuvres vous attirent le plus en tant que metteur en scène ?

J’ai un petit faible pour les opéras-bouffe d’Offenbach et aussi pour les opérettes 1925.

Enfin, quelles surprises attendent les festivaliers cet été à Aix-les-Bains ?

Cet été nous commencerons à Aix les Bains par un GRAND GALA DE COMEDIE MUSICALE qui sera en quelque sorte un tour d’horizon de la Comédie Musicale française et anglo-saxonne, interprétée ici par des spécialistes du genre. Ensuite, ce sera MONSIEUR CARNAVAL sur une musique de Charles Aznavour et un livret de Frédéric Dard. La CHAUVE SOURIS suivra pour le plaisir des amateurs de belles voix et nous terminerons par un classique du genre : LE CHANTEUR DE MEXICO.

Merci Pierre Sybil et à bientôt sur INF’OPERETTE

Distribution

Direction musicale : Andreï Chevtchouk
Mise en Scène : Pierre Sybil
Chorégraphie : Oksana Konstantinova

Saffi: Nathalie Fabre
Cziffra: Brigitte Desnoues
Mirabelle: Danielle Dinant
Arsena: Souad Natech

Sandor: Jean Goyetche
Zsupan: Guy Bonfiglio
Carnero: Pierre Sybil
Homonay: Alain Traversaz
Ottokar: Jean-Noël Poggiali
Pali: Ismaël Armandola
Mihalhy: Jean-Christophe Chaumeny
Ferko: Hervé Gondard
Le Hérault: Yvan Laurent
L’officier: Alexandre Nicole

Bourse du travail
8 et 9 janvier 20
11




Dossier réalisé par Jef
Tous droits réservés.
© INF'OPERETTE et L'Opérette c'est la
fête

Commenter cet article