L’opérette dans le Nord de la France et la Belgique...entretien avec José Pick.

Publié le par Jef

L’opérette dans le Nord de la France et la Belgique...entretien avec José Pick.

Chanteur, chef d’orchestre et chef d’entreprise, José Pick redonne les couleurs de l’opérette à la région Nord et à la Belgique grâce à sa compagnie Golden 2000. C’est avec beaucoup de gentillesse qu’il a répondu à nos questions.

Bonjour José Pick, vous êtes le chef d’orchestre de Golden 2000. Quelle est la situation de l’opérette en Belgique et dans le Nord de la France ?

La situation est difficile mais sûrement pas désespérée. La Belgique et le Nord de la France sont très demandeurs en matière d' Opérettes, quoique certains en disent le public est toujours aussi nombreux et en attente de ce genre de spectacles, mais il est complexe de faire comprendre à une certaine "élite" que l'art lyrique léger n'est pas ringard et a sa place dans les programmations...

Quel est votre parcours ?

Un parcours très classique qui commence, au conservatoire de Verviers, avec un cursus complet : Solfège, Harmonie, Piano, Percussion, Arts de la parole et de la scène. Etude de chef d’orchestre sous la direction de Monsieur Guy Philippe Luypaerts, qui est le père de la chanteuse Maurane.

Comment est né Golden 2000?

Un heureux hasard...
J'avais, à plusieurs reprises, réalisé des mises en scène pour des compagnies liégeoises et verviétoises, et je voulais tenter l'expérience de réaliser une production d'opérette... Mon choix s'est porté sur Gipsy, qui me tenait à coeur car tout enfant j'avais découvert ce spectacle qui d'emblée m'a fait rêver... Gamin j'écoutais sans cesse le 33 tours...J'ai donc tenté l'aventure, et à ma grande surprise dés que le titre fut affiché, la location a tellement bien marché qu' il a fallut envisager de faire 3 représentations...Un immense succès et une joie personnelle indescriptible. Golden 2000 était né, depuis nous en sommes à la sixième saiso
n.

L’opérette dans le Nord de la France et la Belgique...entretien avec José Pick.

Quels sont les effectifs de votre compagnie ?

Artistes lyriques, Musiciens d’orchestre, Choristes, Ballet, Techniciens, Artistes de revue à plumes, Artistes de music-hall, Humoristes, Comédiens... Golden 2000 gère une centaine de personnes selon les spectacles.

Comment choisissez-vous vos chanteurs ?

En fonction de leurs qualités : musicales, artistiques, scéniques... et en essayant de conserver, tant que faire se peut, une certaine crédibilité en fonction des rôles distribués. Nous nous efforçons également d'offrir aux artistes débutants, ou avec moins d'expérience, un entourage solide composé d'artistes chevronnés.

Une production d’opérette coûte relativement cher. Est-ce Golden 2000 qui confectionne les décors, les costumes ?

Les costumes nous viennent de la maison « Montanari » avec qui nous travaillons depuis la création de Golden 2000 et les décors sont de Pro Lyrica Wallonie. Nous espérons dans l’avenir pouvoir créer nos propres productions : décors et costumes….ce qui nous permettrais dans certains cas d’avoir une production totalement nouvelle.

L’opérette dans le Nord de la France et la Belgique...entretien avec José Pick.

Quelles seraient les opérettes que vous aimeriez reprendre ?

Les mousquetaires au couvent, La fille du tambour major, Princesse czardas, Hello Dolly, Le chanteur de Mexico… Dans l’absolu mon souhait serait de faire une saison complète qui irait de l’opéra-comique à la comédie musicale en passant par l’opérette, à grand spectacle et viennoise …et pourquoi pas un opéra.

Vous avez repris récemment les spectacles d’opérettes au théâtre Sébastopol de Lille. Un nouveau challenge. Racontez-nous ?

La grosse difficulté a été de mettre sur pied une saison en dernière minute... La direction du Sébastopol m'a contacté en août 2011 pour commencer en octobre 2011...De plus il fallait tenter de ramener un public nombreux dans ce temple de l’opérette qu’est le Sébastopol. A ce jour la machine semble remise sur les rails et l'avenir être encourageant.

Pensez-vous un jour vous déplacer dans toute la France ?

Ce n’est pas prévu dans notre cahier des charges pour l’instant...

Pour la pérennisation du répertoire d’opérette dans cette région, vous heurtez vous à des problèmes, des obstacles ?

On pourrait évidemment faire une liste très longues des différents problèmes que l'on peut rencontrer... cela va de la jalousie de certains producteurs à la concurrence déloyale de certaines troupes... Mais il me semble que le premier problème et le plus important est de faire comprendre aux autorités dites culturelles que l'Opérette n'est pas un art mineur, qu'elle n'est pas ringarde et qu'elle est le spectacle le plus complet qui soit.

Le public n'est pas seulement composé de "têtes blanches", que ce soit à Lille, Liège, Mons, dans toutes les villes ou nous passons, nous constatons que la fréquentation des plus jeunes est en hausse... Seulement comment faire pour convaincre une Mairie, voire le ministère de la culture, si jamais aucun représentant ne vient assister, du début à la fin et j'insiste sur ces mots, à une représentati
on...

Il y a parfois de bonnes surprises. Avez-vous des anecdotes ?

Des anecdotes, il y en a des drôles et des tristes... et on pourrait y passer des heures... Ce que j'aimerais surtout souligner c'est l'immense esprit d'équipe, de famille qui soude chaque membre de Golden 2000, nous sommes conscients que nous ne sommes pas parfaits et que nous avons encore beaucoup de choses à améliorer, mais je peux vous garantir que nous savons ce que c'est de nous tenir les coudes pour que le public, quoiqu'il arrive, puisse assister au spectacle...

Et puisque vous vouliez une anecdote, je vais vous confier un petit secret, lors des répétitions nous avons l'habitude de nous réunir un soir par semaine, en général le jeudi, après avoir bien mangé, nous refaisons le monde et la soirée se termine en chanson, chacun des artistes présents nous offrant sa version d'une chanson paillarde... Mais chut, ne dévoilez pas ce secr
et...

L’opérette dans le Nord de la France et la Belgique...entretien avec José Pick.

Golden 2000, c’est aussi une histoire familiale. Pouvez-vous nous présenter toute la famille Pick ?

Effectivement une histoire de famille... Un peu à la façon, sans vouloir nous comparer, des
Bouglione, Merkès, Fratellini... La famille Pick, outre les liens du sang, a une passion commune le spectacle... Nicolas, mon neveu, généralement distribué dans les rôles de fantaisistes, voire certains jeunes premiers modernes, il aborde également le music-hall et la variété...Louis, mon frère aîné, baryton et comédien, assure un grand nombre d'emplois dits de composition ainsi que des rôles de premier baryton. Floriane, ma fille, tombée dans la marmite dés sa naissance... elle a débuté en tant que danseuse, puis est devenue choriste et petit à petit aborde certains rôles.
..


Quelles sont les prochaines productions de Golden 2000 ?

Valse de Vienne , 4 Jours à Paris , Violette Impériales, Le pays du sourire, Balalaïka.

En résumé, vous préférez diriger ou chanter ?

Les deux m’apportent énormément de plaisir mais il m'est impossible de choisir entre, Chanter, Diriger, ou Mettre en scène , j’aime ce que je fais... Et avant toute chose, ce qui m'importe c'est de mettre mon coeur et ma sincérité dans chaque discipline qui m'est confiée... Ma plus grande joie est de voir briller des étoiles de bonheur dans les yeux du public.

Merci José Pick et bonne chance aux productions de Golden 2000 pour cette fin de saison 2012/2013 et pour celles qui suivent.

Propos recueillis par Jef
Tous droits réservés.
© INF'OPERETTE et L'Opérette c'est la
fête

Commenter cet article