Florian Laconi en 10 questions…« Avec beaucoup de bonheur, j’aime mélanger les genres, j’aime m’essayer a d’autres choses, et puis le langage de la musique est universel, il permet des rencontres, des associations, du métissage musical. »

Publié le par Jef

Florian Laconi en 10 questions…« Avec beaucoup de bonheur, j’aime mélanger les genres, j’aime m’essayer a d’autres choses, et puis le langage de la musique est universel, il permet des rencontres, des associations, du métissage musical. »

Bonjour Florian Laconi, vous avez chanté l’été dernier Vincent de Mireille à Orange et il y a à peine 15 jours Les Contes d’Hoffmann à Massy. Comment est né ce goût pour le Lyrique ?

Je dois avouer que mon amour pour l’opéra et le chant classique, est venu totalement par ha-sard. Chez moi personne n’écoutait d’opéra et assez peu de musique classique, nous écoutions plutôt de la chanson française et italienne et nous chantions beaucoup en famille. En 1995 alors que je me destinais a une carrière de comédien, je me suis retrouver a faire de la figura-tion a l’opéra de Metz, d’ou je suis natif, dans Carmen. Et je suis tombé dans la marmite, j’ai tout de suite aimé cette manière de concilier la comédie et le chant. Et j’ai immédiatement tenté ma chance dans une classe de chant.

Votre parcours est atypique puisque vous n’avez jamais intégré de conservatoire. Com-ment s’est passé cet apprentissage avec Gabriel Bacquier et Michelle Command ?

Ce n’est pas tout à fait exact, car j’ai intégré la classe de chant du CNR de Metz, mais j’ai vite quitté le cursus, car la manière d’enseigner le chant dans cette structure ne me convenait pas, et m’a même fait du tort vocalement. J’ai, donc après avoir travaillé avec quelques profes-seurs de chant, été présenté a Michelle Command et Gabriel Bacquier, lors d’un concours et le courant est de suite passé, nous nous sommes rapidement compris, apprécié et fait confiance. Et leur enseignement était extrêmement complet puisqu’elle m’enseignait surtout la technique et lui l’interprétation et le répertoire. Et je dois être honnête je pense toujours à eux en mon-tant en scène.

L'Elixir d'Amour avec Nina Manfrino à Toulon

L'Elixir d'Amour avec Nina Manfrino à Toulon

Et puis se sont succédé de nombreux prix dont celui des Voix Nouvelles 2002. Est-ce que cela a permis de vous faire connaître et de booster votre début de carrière ?

Quand j’ai passé le concours des Voix Nouvelles, jetais en carrière depuis 2 ans, et il est vrai que c’est un très bon tremplin pour un jeune chanteur que de passer un concours devant tous les directeurs et agents de France c’est à double tranchant mais quand ca marche c’est une chance inouïe. Cela étant dit, une immense majorité des gens qui etaient dans le jury ne sont plus directeurs aujourd’hui, mais ceux qui m’avaient engagé a l’époque du concours et qui sont toujours directeur me sont toujours fidèles aujourd’hui. Je pense a Jean Louis Grinda, directeur de Monte Carlo, a Paul Emile Fourny ancien directeur de Nice fraichement nommé a l’Opéra-Téâtre de Metz et évidemment Raymond Duffaut directeur des Chorégies d’Orange et d’Avignon qui m’a vraiment suivi depuis le début .

Vous avez chanté de nombreuses fois l’opérette classique : Antonin dans Ciboulette, Paillasse des Saltimbanques, La Fille de Madame Angot, Camille de La Veuve Joyeuse, Nanki Poo du Mikado et de nombreux Offenbach. Quels ont été les premiers contacts avec ce répertoire ?

Tout d’abords en étant figurant dans plusieurs ouvrages du répertoire comme Le Pays du sou-rire, les Saltimbanques ou les Brigands, et puis avec le tout premier contrat de ma carrière puisque mon premier contrat était Fritz de la Grande Duchesse de Gérolstein aux cotés de Michele Command justement. Et je n’ai jamais abandonné ce répertoire depuis ce 1er Janvier 2000 ou j’ai fais mes débuts a Clermont Ferrand dans Fritz.

Et Offenbach ? Vous semblez avoir une préférence pour ce compositeur ?

J’ai en effet une immense admiration pour Offenbach, j’ai toujours aimé sa musique, qui est d’une très grande qualité, d’une grande profondeur tout en ne se prenant pas au sérieux. Et puis il est le premier compositeur que j’ai interprété sur scène, il est présent dans chacune de mes saisons, j’ai chanté beaucoup de ses œuvres et de chanter tous ces ténors « Offenbachiens » m’a préparé au fil des années a aborder Hoffmann avec beaucoup de séré-nité et de confiance.

La Vie Parisienne à Orange

La Vie Parisienne à Orange

A 33 ans, vous avez abordé de nombreux rôles tant en opéra qu’en opérette. vous goûtez, avec beaucoup d’appétit, le mélange des « genres » : Opéra, Opérette, Chanson notam-ment lors de cette rencontre avec le trio vocal Chanson plus Bifluorée. Comment gérez vous toutes ces passions ?

Avec beaucoup de bonheur, j’aime mélanger les genres, j’aime m’essayer a d’autres choses, et puis le langage de la musique est universel, il permet des rencontres, des associations, du métissage musical. Je passe de l’un à l’autre avec une joie immense. J’aime autant chanter Le Duc de Mantoue de Rigoletto et aller faire un concert avec Chanson Plus ou je chanterais Gainsbourg, Lemarque ou Brassens.

Avec ce trio, vous avez enregistré Fandango du pays basque, chanson de Luis Mariano. Seriez vous un fan du grand Luis ?

C’est en effet un chanteur que j’aime énormément, sa voix était d’une clarté et d’une aisance assez déconcertante. C’est a certain moment une vraie leçon de chant… J’ai tout de suite ac-cepté d’enregistrer le Fandango, parce que ca me faisait plaisir de rendre ce petit hommage modeste, de devenir l’espace d’une chanson le quatrième Bifluoré et puis je trouvais aussi rigolo de faire un petit clin d’œil à mon copain Roberto Alagna qui venait d’enregistrer son disque hommage a Mariano…

Le Jongleur de Notre-Dame à Metz

Le Jongleur de Notre-Dame à Metz

En mars prochain, Le théâtre de l’Odéon de Marseille vous accueille dans une produc-tion d’Andalousie de Francis Lopez. Que l’un des plus prometteurs chanteurs d’opéra français chante du Francis Lopez est un évènement. Comment vous préparez vous à ce spectacle ?

Je ne sais pas si c’est un événement, mais j’en suis ravi.. Quand Jean Jacques Chazalet m’a demandé ce que je souhaiterais chanter pour une saison a venir, je lui ai tout de suite proposé un Lopez, juste pour m’amuser au moins une fois. J’aurais beaucoup aimé le chanteur de Mexico, mais ces dernieres années cette opérette avait beaucoup été jouée en France, alors Andalousie nous est apparu comme une évidence. Je prépare ce rôle comme tous les autres avec beaucoup de sérieux, et d’intérêts. Mais j’avoue que c’est un rôle assez conséquent, et long . Alors ca sera surtout sur l’endurance que je porterais mon attention.

Quelles seront vos prochaines apparitions sur des scènes françaises ? A-t’on l’espoir de pouvoir vous revoir dans de l’opérette ?

Je serais Lensky d’Eugene Oneguine a Avignon, Le Duc de Mantoue de Rigoletto a Besan-con, et je participerais à la recréation d’un Opéra de Théodore Gouvy « Matteo Falcone » d’après Merimée aux cotés de Jean Philippe Lafont a l’opéra de Metz. Et puis me revoir dans de l’opérette est une certitude puisque pour les fêtes de Noel 2011 je serais Pâris de la Belle Hélène a l’opéra de Montpellier dans la mise en scène de Shirley et Dino … Et j’espère que d’autres projets d’opérettes suivront…

Quels sont les rêves de Florian Laconi ?

J’en ai surement, mais je préfère vivre et profiter de ceux que je vis éveillé en chantant des rôles tels que Roméo, Nadir, Le Chevalier des Grieux ou Hoffmann, avant d’en formuler d’autres …

Merci beaucoup cher Florian. INF’OPERETTE est de tout cœur avec vous et nous sui-vons tous avec grand intérêt votre carrière.

Biographie
Principales prises de rôl
es



1977

Naissance de Floian Laconi

2000

Clermont-Ferrand

La Grande Duchesse de Gérolstein (Offenbach)
M. Command, F. Laconi

Avignon

Mille ans sont comme un jour dans le ciel (Lièvre)
A.M. Wester, F. Laconi, J.F. Vinciguerra, C. Laporte.
D.m.: F. X. Bilger

2001

Metz

Le Tzarévitch (Lehar)
M. Vaissière, J.P. Weinberg, V. Debize, C. Migeon, F. Laconi.
D.m.: D. Trottein

Metz

Les Saltimbanques (Ganne)
F. Laconi, D. Henri, V. Debize, P. Fernandez.
D.m.: J.P. Aniorte

2002

Avignon

La Fille du Tambour Major (Offenbach)
C; dune, J.M. Joye, M. Vaissière, F. Laconi.
D.m.: D. Trottein

Metz

La Périchole (Offenbach)
A. Holroyd, L. Mayo, F. Laconi, J.F. Vinciguerra.
D.m.: J.P. Aniorte

Metz

Le Dialogue des Carmélites (Poulenc)
R; Dupuis, A. Pareuil, D. Henry, F. Laconi.
D.m.: J. Mercier

2003

Avignon

Barbe Bleue (Offenbach)
F. Laconi, K. Deshayes, S. Graf, J. Lemaire, J.F. Vinciguera.
D.m.: J.P. Hoeck

Metz

La Fille de Madamme Angot (Lecocq)
V. Debize, A. Pareuil, M. Vaissière, F. Laconi.
D.m.: S. Petitjean

Monsieur Beaucaire (Messager)
C. Dune, V. Debize, M. Vaissière, F. Laconi.
D.m.: J.P. Arniote

Tarascon

La Mascotte (Audran)
A. Yerna, M. Vaissière, F. Laconi,.
D.m.: P. Huy

2004

Avignon

Ciboulette (Hahn)
C. Dune, D. Henry, F. Laconi, M. Vaissière.
D.m.: D. Trottein

Le Mikado (Sullivan)
P. Samuel, F. Laconi, J. Duparc, L. Peintre.
D.m.: D. Benedetti

Don Quichotte (Massenet)
M.A. Todorovitch, N. Cavallier, F. Ferrari, F. Laconi.
D.m.: F.X. Bilger

2005

Toulon

La Vie Parisienne (Offenbach)
M. Olmeda, V. Pochon,, O. Heyte, P. Malette, F. Laconi.
D.m.: J. Pillement

2006

Paris (Opéra Comique)

Le Barbier de Séville (Rossini)
D. Haidan, F. Laconi, J.F. Lapointe, M. Trempont.
D.m.: J. Nelson

2007

Reims

Orphée et Eurydice (Gluck)
M. De Prelle, P. Courtin, F. Laconi.
D.m.: L. Touche

Saint-Etienne

Le Roi d’Ys (Lalo)
N. Javakhidze, N. Manfrino, F. Laconi, C. Tréguier.
D.m.: L. Campellone

Metz

Le Jongleur de Notre Dame (Massenet)
F. Laconi.
D.m.: J. Mercier

Toulon

Mireille (Gounod)
E. Jaho, F. Laconi, M. Barrard.
D.m.: A. Gyungal

Metz

La Chauve-Souris (Strauss)
C. De Boever, N. Godefroy, M. Vaissière, F. Laconi, L. Peintre, J.F. Vinciguerra.
D.m.: C.Schnilzer

2008

Metz

Thaïs (Massenet)
I. Philippe, J.P. Lafont, F. Laconi.
D.m.: J. Mercier

Avignon

La Belle Hélène (Offenbach)
P. Fernandez, F. Laconi, O. Grand, F. Langbois, P. Ermelier.
D.m. : D. Trottein

L’Elixir d’Amour (Donizetti)
F. Laconi, A. Amel Brahim-Djelloul.

Orange (Chorégies)

Carmen (Bizet)
B. Uria-Monzon, M. Alvarez, E Jaho, A. Odena, F. Laconi.
D.m. : M. Plasson

Metz

Orphée aux Enfers (Offenbach)
P. Courtin, D. Haidan, P. Jumelle, L. Muzin, J.F. Vinciguera, F. Laconi.
D.m. : P. Hui

2009

Manon (Massenet)
P. Ciofi, F. Laconi, M. Barrard, M. Vannaud.
D.m. :V. Barthe

Marseille (Odéon)

Le Pays du Sourire (Lehar)
F. Laconi, L. Janot, R. Cotta, P. Samuel, M. Sieyes.
D.m. : B. Conti

Limoges

Roméo et Juliette (Gounod)
F. Laconi, V. Condolucci.
D.m. : C. Segaricci

La Bohème (Puccini)
C. Louis, F. Laconi, L. Guguen, B. Tauron.
D.m. : A. Guingal

Monte-Carlo

Turandot (Puccini)
S. Valayre, F. Armiliato, D. Dessi, G. Gabelle, F. Laconi
D.m. :J. Lacombe

2010

Orange (Chorégies)

Mireille (Gounod)
N. Manfrino, F. Laconi, F. Ferrari.
D.m. : A. Altinoglu.

Avignon

Cosi fan Tutte (Mozart)
N. Manfrino, P. Fernandez, F. Laconi, A. Noguera.
D.m. : D. Trottein

2011

Massy

Les Contes d’Hoffmann (Offenbach)
M. Lenormand, I. Philippe, F. Laconi.
D.m. : P.E. Fourny

Avignon

Eugène Oneguine (Tchaïkovski)
N. Kovalova, M. Lenormand, D. Lamprecht, A. Noguera, F. Laconi, N. Courjal.
D.m. : R. Calderon

Marseille (Odéon)
Andalousie (Lopez)
F. Laconi, L. Crumière, K. Blas, C. Géa, J.P. Corre, J.M. Delpas.
D.m. : B. Conti

Propos recueilli par Jef
Tous droits réservés.
© INF'OPERETTE et L'Opérette c'est la
fête

Commenter cet article