Caroline Géa en 10 questions....« J'aime l'Opérette car c'est un art complet comprenant le Chant, la Danse et la Comédie. Que demander de plus à un chanteur lorsqu'il a la possibilité d'exercer tout ça en même temps sur un même spectacle!!! »

Publié le par Jef

Caroline Géa en 10 questions....« J'aime l'Opérette car c'est un art complet comprenant le Chant, la Danse et la Comédie. Que demander de plus à un chanteur lorsqu'il a la possibilité d'exercer tout ça en même temps sur un même spectacle!!! »

Bonjour Caroline Géa, vous avez un parcours étonnant, danseuse de flamenco, lauréate de nombreux concours de chant, chanteuse d’opérettes, comment vous est venu cette passion pour le spectacle ?

J'ai toujours baigné dans une atmosphère musicale. Ma première passion étant la danse classique (que j'ai commencé tôt), j'ai vite goûté au plaisir d'être sur scène. De plus j'ai toujours aimé chanter, danser et me déguiser.


Vous débutez dans des petits rôles d’opéra. Pourquoi n’avoir pas continué dans cette voie ?

Je n'ai pas choisi de ne pas faire de l'Opéra mais je me suis simplement dirigée vers un répertoire qui me plaît et que je défends dignement, j'espère. J'aime l'Opérette car c'est un art complet comprenant le Chant, la Danse et la Comédie. Que demander de plus à un chanteur lorsqu'il a la possibilité d'exercer tout ça en même temps sur un même spectacle!!!

Le Grand Mogol à l'Odéon de Marseille

Le Grand Mogol à l'Odéon de Marseille

Ce sont les concours qui vous ont fait connaître. Qu’apporte les concours à des jeunes artistes ? N’est-il pas hasardeux pour un ou une jeune artiste de préparer un répertoire que l’on joue de moins en moins ?

Les Concours de chant sont un bon tremplin pour les jeunes chanteurs. En effet, on y croise des directeurs de théâtre, des agents artistique ainsi que bien entendu d'autres chanteurs avec lesquels on peut devenir parfois amis...( et oui ça arrive!!!). Cela permet de se faire remarquer et n'est-ce pas cela le plus difficile??

Certes, l'opérette est un genre qui se perd mais il se perd en France car n'oublions pas qu'en Espagne Les Zarzuelas ( qui sont en fait les Opérettes du répertoire classique Espagnole)sont régulièrement jouées et cela dans les plus grand Théâtres, tout comme en Allemagne ou l'opérette garde une place très importante aux yeux du public lyrique. Alors si dans d'autres pays l'opérette reste digne de ce nom pourquoi pas en France et ainsi défendre un répertoire qui est chère à notre culture frança
ise.

Dès 2001, vous allez travailler régulièrement avec le théâtre de l’Odéon à Marseille. Vous y chantez des œuvres un peu oubliées notamment des opérettes d’Audran, de Terrasse et de Lecocq. Comment le public a-t’il accueilli la reprise de ces petits chef d’œuvres ? .Quel est le climat de travail dans cette maison ?

Le Théâtre de L'odéon est un théâtre chère à mon cœur car c'est dans ce dernier que j'ai démarré dans le milieux lyrique en y faisant tout d'abord parti des chœurs. Puis Jean-Jacques Chazalet m'a confié des petits rôles puis des premiers dans des ouvrages, en effet, peu connu mais très intéressants musicalement et artistiquement. De plus, certaines de ces opérettes "oubliées" ont été très plébiscitées à tel point que certaines d'entre elles ont été rejouées la saison suivante, comme ce fut le cas pour Monsieur de La Palisse ou encore Le Sire De Vergy.

Lorsqu'on a un plateau ou les artistes s'entendent généralement bien et ou l'on est traité avec beaucoup de respect et d'humanité, le public le ressent et le spectacle ne peut qu'en bénéficier.

Le Théâtre de l'Odéon est tout ceci: dans une ambiance familiale mais néanmoins sérieuse, une bonne dose d'amitié, une pointe de rigueur, une poignée de talent et le tout arrosé de la Bonne Humeur Légendaire Mar
seillaise.

Giroflé-Girofla à l'Odéaon de Marseille

Giroflé-Girofla à l'Odéaon de Marseille

Est-ce que cette période de l’histoire de l’opérette correspond le mieux à votre voix ?

Il est vrai que les œuvres de Lecocq me correspondent assez bien vocalement ( le style, la tessiture et le caractère des rôles), ceci étant, je me retrouve également dans d'autres répertoires plus ou moins classique.

Vous avez aussi interprété les opérettes « espagnoles » de Lopez et Violettes Impériales ? Etait-ce une occasion pour revenir au flamenco ? Votre expérience de danseuse doit vous aider dans ces cas là. A quand Andalousie, où vous pourriez jouer le rôle d’une véritable danseuse ?

Lorsque j'ai démarré dans ce métier, je pensais qu'étant donné mon passé de danseuse de flamenco et mon physique assez méditerranéen, on allait plutôt me distribuer d'abord dans des rôles "lopéziens". Mais cela n'a pas été le cas à ma grande surprise.

En effet, j'ai démarré dans des rôles tels que Nadia dans La Veuve Joyeuse, Wanda dans La Grande Duchesse de Gérolstein ou encore Suzon des Saltimbanque. Mais ce n'est qu'en 2005 que je commencerais à chanter mes premières espagnoles avec le rôle de Maria-Luisa dans La Belle de Cadix.

Il est vrai que dans ce cas là, le fait d'avoir fait pendant plus de 10 ans du Flamenco, ça aide bien, surtout lorsqu'il s'agit de danser autour du ténor quand il chante son air " La Belle de Cadix" ou encore de faire un " numéro" de châle sur l'air d'entrée de Violetta dans Violettes Impériales " le Châle qui fait l'Espagnole".

En ce qui concerne Andalousie, le personnage de Dolorès en soit me correspondrait en effet assez bien, cependant je pense que l'écriture est trop légère pour ma voix. Mais ne l'ayant jamais interprété, je me garderais d'avoir un avis bien défini sur le
rôle.

La Grande Duchesse de Gérolstein à Aix-les-Bains

La Grande Duchesse de Gérolstein à Aix-les-Bains

Vous êtes encore toute jeune, quelle orientation allez-vous donner à votre carrière ?

Je n'ai prévu aucune orientation particulière pour ma carrière future. Je laisse faire le temps, les rencontres et l'évolution de ma voix. Tout ce je veux c'est pouvoir continuer de faire ce que j'aime avec bien-sur de nouveaux rôles qui pourront m'apporter encore biens de nouvelles sensations et continuer de m'enrichir vocalement et scéniquement. Je ne suis pas quelqu'un de calculateur et ma carrière prendre donc l'orientation qu'elle prendra, tout simplement.

Quel rôle rêveriez-vous d’interpréter et pourquoi ?

Je n'ai pas de préférence réelles sur ce sujet. Certes je préfère certains rôles à d'autres mais je ne rêve pas d'un en particulier. Les rôles que j ' interprète je les interprète avec mon cœur et c'est ce qui compte réellement à mes yeux.

Vous abordez maintenant les opérettes de l’entre deux guerres. Quelles sont les différences entre une Béatrix (Petite Marieé), Maguelonne (Sire de Vergy) ou Fiametta (La Mascotte) et une Gilberte de Pas sur la Bouche ?

Béatrix et Maguelonne sont des seconds rôles dans lesquels on ne peut pas s'exprimer réellement. Fiametta, elle, est déjà plus intéressante, quand à Gilberte, elle est tout simplement géniale. Quel Superbe personnage, tantôt aimante, moqueuse, sensible, femme fatale , charmeuse et tout cela sur une musique de Maurice Yvain qui n'a plus a faire ses preuves tant son succès est grand.

Après Pas sur la Bouche à Toulouse, quelle va être votre actualité en 2010/2011 ?

Après Pas Sur La Bouche à Toulouse, je chanterais Elias de Mendelssohn également à Toulouse en juillet, puis dans un autre registre, Stella dans La Fille Du Tambour Major d'Offenbach en août au Festival d'Aix-les-Bains.

Pour la saison prochaine, j’interpréterais Wanda dans La Grande Duchesse De Gerolstein, Pilar dans Andalousie, Mimi dans La Route Fleurie, Clairette dans La Fille de Madame Angot, Josepha dans l'Auberge du Cheval Blanc, Micaela dans Carmen ainsi que quelques tours de c
hant.

Merci Caroline Géa et bon festival cet été.

Biographie

Lakmé à l'Odéon de Marseille

Lakmé à l'Odéon de Marseille

1979
Naissance à Madrid

1997

Grenoble
NOCES DE SANG (Garcia-Lorca)
Danseuse de Flamenco


1998

Marseille (Opéra)
LA VIDA BREVE (De Falla)
D.m. : Tetsuo BAN
Mise en Scène de Jean-Louis MARTINOTY
Danseuse de flamenco


1999

Abbaye Saint-Victor de Marseille
Messe du Couronnement (Mozart)
Orchestre Symphonique du CNR de Marseille
D.m. : Philip BRIDE

Aix-les-Bains
TOSCA (Puccini)
D.m. : Stefano MASTRANGELO
Rôle du berger

2000

Gémenos
AUTOUR DE CARMEN (Bizet)
Orchestre Symphonique du CNR de Marseille
D.m. : Philip BRIDE
Rôle de Frasquita


2001

1er Prix de CHANT du CNR de Marseille
Lauréate du Prix du Jeune Espoir 2001 du Concours International de Chant du Festival Lyrique en Marmandais à Marmande,

Marseille (Odéon)
MONSIEUR DE LA PALISSE (Terrasse)
C. Gautier, S. Burles, C. Gea, J.M. Sevolker, J.M. Muscat, A. Bonelli.
D.m. : Bruno CONTI

Marseille (Odéon)
UN CHAPEAU DE PAILLE D’ITALIE (Lafarge/Grassi)
F. Raynal, C. Brossais, A.M. Lyonnaz, C. Géa, J.F. Fabe, J.M. Sevolker, P. Blanc, B. Maltère.
D.m. : Bruno CONTI

2002

Marseille (Odéon)
LA PETITE MARIEE (Lecocq)
M.L. Evora, F. Raynal, C. Géa, A. Jobin, P. Sybil, A. Bonelli.
D.m. : Bruno CONTI

Marseille (Odéon)
LE SIRE DE VERGY (Terrasse)
S. Jeangeorges, F. Destembert, M.L. Evora, C. Géa, P. Sybil, J.J. Chazalet, J.M. Sevolker, P. Blanc, A. Bonneli.
D.m. : Bruno CONTI

Toulon (Opéra)
LA BELLE ET LA BÊTE (Labadie/Humeau)
D.m. : Maximilian FRÖSCHL

Festival d’Aix-les-Bains
LA GRANDE DUCHESSE DE GEROLSTEIN (Offenbach)
A. Holroyd, C. Géa, J. Guillot, G. Bonfiglio, F. Lelièvre, J.P. Corre.
Dir : R. Cayrol

Festival de Marmande
LES MOUSQUETAIRES AU COUVENT (Varney)
D.m. : Philippe MESTRES

2003

Prix du Public et Prix de la Revue « Opérette » (ANAO) du Concours International d’Opérette de Marseille, Mai 2003 (Théâtre de l’Odéon).

Marseille (Odéon)
LE GRAND MOGOL (Audran)
C. Géa, S. Jeangeorges, P. Bland, J.M. Sevolker.
D.m. : Bruno CONTI

Avignon (Opéra)
LA BELLE HELENE (Offenbach)
A. Yerna, C. Géa, G. Ragon, O. Grand, C. asse, L. Peintre, P. Ermelier, P.Y. Duchesne.
D.m. : TROTTEIN

Festival de Lamalou-les-Bains
LES CENTS VIERGES (Lecocq)
C. Géa, A.M. Lyonnaz, F. Sixdenier, M. Grimonprez P.Y. Duchesne, G. Beaumont.

Mérignac (Le Pin Galant)
LA MASCOTTE (Audran)

Toulon (Opéra)
LE TRESOR (Humeau/Touchard)
C. Géa, I. Delvalle, L. Valentine, V. Rodriguez, G. Ramade, H. Humeau.
D.m. : A. Housset


2004

Eglise du Sacré-Cœur du Prado de Marseille
Stabat Mater (Pergolèse)
Ensemble Musical Méditerranéen
D.m. : Gérard DELBOS

Arras
LA VEUVE JOYEUSE (Lehar)

Villeurbanne
A LA JAMAÏQUE (Lopez)
D. Dinant, C. Géa, E. Danière, N. Drouelle, P. Sybil, P. Béranger, F. Lelièvre, J.M. Almecija.

Grenoble
LA VIE PARISIENNE (Offenbach)
C. Géa, C. Mauro, C. Rebaudo, K. Gossart, J. Gay, F. Cassard, P. Sybil, D. Rossignol, F. Lelièvre, J.M. Almecija.
D.m. : B. Conti.

Marseille (Odéon)
LA POUPEE (Audran)
C. Géa, P. Blanc, J.M. Sevolker, S. Burles.
D.m. : Bruno CONTI

Festival d’Aix-les-Bains
LES SALTIMBANQUES (Ganne)
E. Faury, A. Legay, C. Géa, E. Danière, P. Sybil, J.M. Ankaoua, I. Rebeyrol, F. Lelièvre.
Dir : J.M. Boutte

Festival de Marmande
LAKME (Delibes)
Y.M. Saenz, C. Géa, M. Arsenski, L. Labarbe.
D.m. : P. Mestres
Rôle de Miss Rose et de miss Helene

Villeurbanne
LES CLOCHES DE CORNEVILLE (Planquette)
R. Farman, C. Géa, P. Berger, J. Guyot, J. Gay, P. Sybil.

2005

Arènes d’Arles
Requiem (Mozart)

Arras
LA ROUTE FLEURIE (Lopez)

Grenoble
UN DE LA CANEBIERE (Scotto)

Marseille (Odéon)
GILLETTE DE NARBONNE (AUDRAN)
K. Blas, C. Géa, P. Berger, F. Mazzotta, M. Sieyes.
D.m. : Bruno CONTI

Gémenos
4 JOURS A PARIS (Lopez)

Festival d’Aix-les-Bains
LE PRINCE DE MADRID (Lopez)
M. Laho, C. Géa, A. Holroyd, V. Perrier, A.M. Lyonnaz, F. Lelièvre, J. Gay, P. Sybil, J.M. Biskup.
Dir : R. Cayrol

LA BELLE DE CADIX (Lopez)
S. Bernard, C. Géa, A. Dacher, J.C. Grégoire, F. Lelièvre.
D.m. : C. Cuguillère

2006

Toulouse
LA FILLE DE MADAME ANGOT (Lecocq)
C. Géa, M. Masquelin, M. Mellory, J. Guyot, P. Gortari, C. Blain.

Nice
L’AUBERGE DU CHEVAL BLANC (Benatzki)


2007

Marseille (Odéon)
GIROFLE , GIROFLA (Lecocq)
C. Géa, S. Burles, A. Dorian, F. Mazzotta, R. Calderon, P. Sybil, P. Blanc.
D.m. :B. Conti

Festival d’Aix-les-Bains
VIOLETTES IMPERIALES (Scotto)
C. Géa, A.M. Lyonnaz, J.M. Ankaoua, P. Sybil, Y. Amar, J. Victor, C. Moinet.
Dir : B. Conti

Toulouse
LA FILLE DU TAMBOUR MAJOR (Offenbach)

Toulouse
MEDITERRANEE (Lopez)
C. Géa, V. Desmadryl, A. Dacher, M. Mellory, N. Gambotti, D. Capelle, C. Blain, F. Lelièvre, J.P. Duclos.
D.m. : C. Cuguillère

2009

Gémenos
PASSIONEMENT (André Messager)


2010

Temple d’Alès
Petite Messe Solennelle (Rossini)

Toulouse
PAS SUR LA BOUCHE (Yvain)
R. Sorel, M. Mellory, M. Scoffoni, C. Géa, G. Ben, A. Pat, C. Blain, J. P. Duclos
D.m. : Claude CUGUILLERE

Toulouse
LE CHANTEUR DE MEXICO (Lopez)
Rôle d’Eva Marshal
Mise en scène de Michèle HERBE
Octobre 2010

Propos recueillis par Jef.
Tous droits réservés.
© INF'OPERETTE et L'Opérette c'est la
fête

Commenter cet article